Le parfum et l'intelligence végétale

Publié le : 12/03/2021 - Catégories : Default

    

Photo de gauche : Géranium Rosat - Photo de droite Lavande vraie
Ces deux photos ont été prises par BiOléanes et sont garanties sans aucune retouche et sans aucun filtre.

Le parfum, les fleurs, les insectes pollinisateurs

Ah l’intelligence végétalePas artificielle celle-là. Elle était même là bien avant la notre.

Nous vous racontons un peu le génie du pouvoir des fleurs dont vous retrouverez le parfum dans nos savons artisanauxfondants parfumés pour brûle-parfum et bien sûr, dans notre eau de parfum Emotion Tropicale.

Avec les plantes, et particulièrement les fleurs pour notre sujet, ce n’est d’ailleurs plus de l’intelligence, c’est carrément du génie

  • Couleurs chatoyantes,
  • Formes époustouflantes,
  • Parfums sublimes.


Stratégies de défense, pouvoir de séduction,  tout leur est bon. Elles savent parfaitement quoi inventer !

Et cela dans un seul et même but : survivre, se reproduire. C’est une grande Loi de la nature.

Ces couleurs, ces senteurs, ces odeurs sont en effet destinées à attirer et séduire une autre forme du vivant :

Les insectes, mais pas n’importe lesquels ; ceux justement à même de participer à l’évolution végétale, et à sa reproduction par la voie des airs car le vent seul n’y suffirait pas.

Il leur a donc fallu trouver des transporteurs aériens….Les pollinisateurs !

"Le pollinisateur est un animal vecteur qui à l'occasion de ses déplacements transporte des grains de pollen des anthères mâles d'une fleur vers le stigmate femelle d'une fleur. Ce faisant, il contribue à la fécondation des gamètes femelles dans l'ovule de la fleur par les gamètes mâles du pollen."
Source : Wikipédia

Et l’homme, qui a tendance à se mêler de tout il faut bien le dire, va également participer à ce développement à sa manière, intéressée comme souvent. 

Il va cultiver des fleurs, des feuilles, des fruits, en extraire les arômes.
Et cela depuis l’aube de l’humanité, pour se nourrir mais aussi pour se soigner, embellir son apparence.
Et bien sûr se parfumer.

Se parfumer ! Quelle (bonne) idée quand on y pense que celle de transposer sur son corps les plus belles senteurs de la nature.

Alors finalement, choisir un beau parfum floral aux essences naturelles, n'est-ce pas en rechercher le nectar et polliniser ainsi les fleurs de notre imaginaire ?

En quelque sorte la boucle est bouclée...

Aux insectes l’ivresse du nectar des fleurs, aux humains celle de leur parfum !  

Et nous dans tout ça me direz-vous ? Et bien, aux portes d’un nouveau printemps, pourquoi pas un petit clin d’œil à Jacques Prévert :

" Il faudrait essayer d’être heureux,

Ne serait-ce que pour donner l’exemple."

Promis Jacques, on va essayer ! Histoire d’éloigner un peu la ‘’mélanCovid’’ qu’à ton époque, et depuis Baudelaire, on appelait le spleen…

Partager ce contenu